Accueil > Français > Evénements > Douarnenez 2017

DOUARNENEZ 2017

Il nous l’avait clairement annoncé :
« Mes intentions sont claires : je serai à Douarnenez à 11h, à 12h30, je serai sur l’eau et dimanche, je
rentrerai, victorieux, à la maison. »
Ainsi Nicolas (Richard), qui exige aujourd’hui d’être appelé « PREMIER », avait annoncé la couleur !
Mais revenons trois jours en arrière …
Vendredi 18 aout,
Port de Douarnenez,
Présents :
Pierre MONEGER Chan tran FRA 66,
Rémy ARNAUD Woody FRA 58,
Nicolas RICHARD Zéphyr’s jalousy (drôle de nom !) FRA 39
et votre serviteur André MARON Brammert (drôle de nom aussi !!) FRA 65.
Mise à l ‘eau des 4 malheureux dinghy 12’ rescapés des pannes de moteurs, devoirs familiaux et autres
vicissitudes du quotidien, qui frappent le dinghyste en plein coeur, et l’empêche de mouiller ses pieds
sereinement.
Nicolas montre déjà des signes d’excitation. Il hisse et part seul contre le vent NO qui commence à monter
sérieusement : 15 noeuds selon la police et 25 selon les organisateurs. Les moutons sont de sortie, mais
Nicolas, après avoir flirté avec l’humidité d’un dinghy à la gîte, rentre tout de même. Le vent monte
toujours et la fièvre de notre premier (le vrai dit « Rémy ») aussi. Nous décidons de ne pas sortir en régate.
Ouf ! (ndr)
L’angle du mât des Dragons nous confirme dans notre choix.
Samedi 19,
Les moutons sont un peu rentrés, 15 noeuds NO annoncés.
On sort.
« Premier » Arnaud terrassé par la fièvre déclare forfait et rentre à la baule, ce n’est vraiment pas de bol !
On est malheureux pour lui et on lui fait plein de câlins, de loin, au risque de la contagion.
Trois dinghys et un cormoran se lancent sur les flots en inter séries. Deux manches seront courues, assez
groupées, sauf une où Pierre survole la course en nous mettant 200 mètres dans la vue ! « Je vous l’ai faite
à la Rémy (surnom de « PREMIER ») » me confira-t-il au creux d’une vague avec une petite moue de
gourmandise.
Nous avons le plaisir de faire le tour de l’ile Tristan, un parcourt extrêmement sympathique, même si sur
la fin on commence à ne plus voir la bôme du voisin avec une houle de plus d’un mètre cinquante.
Dimanche 20
11 heures à disposition.
La houle s’est calmée, le vent qui est passé S aussi.
Deux manches sont courues, avec une pause de ¾ d’heure pour attendre le passage de la ligne du dernier
dragon. Une attente peu confortable pour les petits dinghys dans la vaguelette salée sans beurre.
Dernière manche, Pierre nous en met plein la vue une fois de plus !
Tout à coup, il commence à mettre du linge à sécher sur son pic. Non ! Il vient de casser son pic !
Comme deux vautours affamés, Nicolas et moi profitons de cette fortune de mer pour passer l’ennemi
(après s’être inquiétés de son sauvetage bien sur).
Et… Nicolas fini premier !
On peut déplorer que depuis la remise des prix, FRA 39-Jalousy et compagnie, ne cesse de virevolter
autour de nous en nous cassant les oreilles, en criant :
« JE SUIS LE PREMIER ! APPELEZ MOI PREMIER ! »
Ici Cognacq-Jay, à vous les studios.
André
FRA 65

| Webmaster | Plan du site | Copyright Atlantic Yacht Club